Manifestation du 17 novembre en Grèce : dérive autoritaire sur fond de crise sanitaire

| |

La manifestation du 17 novembre, qui commémore le soulèvement de 1973 contre la junte militaire, a été l’occasion pour le gouvernement de droite d’une démonstration de force contre les partis de l’opposition, les militants et les manifestants. Pour mieux cacher son échec contre la pandémie ?

Par Fabien Perrier Dans les rues d’Athènes, des manifestants masqués et distants les uns des autres d’1,5m défilent près de l’ambassade de États-Unis. Ils commémorent le « soulèvement de Polytechnique » du 17 novembre 1973 qui marque le début de la fin de la dictature des colonels (1967-1974). Depuis, tous les ans, les partis de la gauche grecque se souviennent. Mais cette année, en pleine crise de Covid-19, le gouvernement conservateur de Kyriakos Mitsotakis avait adopté un décret interdisant tous les rassemblements de plus de trois personnes entre le 15 et le 18 novembre. « Une provocation », aux yeux de la gauche qui a réagi (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous