Macédoine vs Grèce : l’interminable conflit du nom

Un espoir de solution est-il enfin en vue pour solder l’interminable conflit qui oppose Athènes et Skopje sur le nom même de la Macédoine, dont la Grèce veut interdire l’usage à son voisin septentrional ? Depuis la formation du gouvernement Zaev, les initiatives diplomatiques se multiplient. La question conditionne la reprise du processus d’intégration de la Macédoine à l’Union européenne et à l’OTAN.

Les dates clés : 8 septembre 1991 : Référendum pour l’indépendance de la République de Macédoine. Avril 1993 : Admission à l’Onu sous le nom provisoire d’Ancienne république yougoslave de Macédoine (ARYM/ FYROM). 1995 : Signature d’un accord avec la Grèce, sous la pression américaine, qui permet la levée de l’embargo qui asphyxiait jusque-là le pays. Dans le même temps, Skopje adhère au Conseil de l’Europe et à l’Osce, ainsi qu’au partenariat pour la paix de l’Otan. 2001 : Conflit armé en Macédoine. En juillet le gouvernement et la guérilla albanaise signent les Accords d’Ohrid, sous l’égide de l’Otan. Ces accords garantissent davantage de droits politiques, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous