Macédoine : qui est responsable de l’assaut du Parlement ?

| |

Après les violences de jeudi soir au Parlement, un calme précaire prévaut en Macédoine. Alors que le ministre de l’Intérieur a reconnu l’échec de la police, les critiques pleuvent sur cette institution régalienne plombée par son enrôlement au service du VMRO-DPMNE.

Par Jacqueline Bisson Dès vendredi, le calme est revenu à Skopje. Le cours de la vie a repris son cours, comme si rien ne s’était passé, comme si l’on n’avait oublié que le pays aurait pu basculer dans le chaos. Dans la population, l’inquiétude est cependant perceptible. Rentré précipitamment de Vienne, l’ancien Premier ministre et chef du VMRO-DPMNE, Nikola Gruevski, a convoqué une conférence de presse pour « condamner la violence de certains individus ». Plus tard, il déclarait pourtant « ne pas se sentir responsable » du déchainement de violence contre l’opposition et pointait l’unique responsabilité des sociaux-démocrates (SDSM) dans la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous