Besa : le mouvement « erdoğaniste » de Macédoine au bord de l’implosion

| |

Lors de sa création en 2014, Besa entendait incarner le renouveau de la scène politique albanaise de Macédoine. Le mouvement, très pieux et réputé proche du Président turc Recep Tayyip Erdoğan, risque aujourd’hui de disparaître, à cause de divisions internes et de choix politiques douteux. Analyse.

Par Hristijan Stanoevikj Difficile de dire ce qui a brisé le mouvement Besa, le principal parti d’opposition du bloc albanais. La faute incombe-t-elle à Bilal Kasami qui, aveuglé par l’ambition personnelle, n’a pas voulu assumer la défaite du parti lors des élections municipales de l’automne dernier et démissionner de son poste de président du mouvement ? Ou bien est-ce celle du député Nexhmedin Karajmani qui a voulu mettre la main sur le parti en s’appuyant sur la branche de Skopje pour destituer le chef du mouvement juste avant la tenue de son premier congrès ? Besa suit, en quelque sorte, la trajectoire de plusieurs partis albanais « à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous