Éducation : l’apprentissage de la langue macédonienne est-il menacé ?

| |

Y aura-t-il encore des professeurs de langue et de littérature macédonienne dans quelques années ? La discipline n’attire plus beaucoup d’étudiants dans les universités, qui préfèrent souvent partir étudier à l’étranger. Un désamour qui pourrait poser problème à long terme. Des linguistes macédoniens tirent la sonnette d’alarme.

Par Jaklina Naumovski À chaque rentrée universitaire, les étudiants sont de moins en moins nombreux à s’inscrire dans le département de philologie de l’université Saints-Cyrille-et-Méthode, pour suivre des études de langue et de littérature macédonienne. Cette année, 245 places étaient proposées mais seuls 31 candidats se sont présentés. Quelles sont les raisons de ce désintérêt pour l’étude de la langue macédonienne ? « Tous les postes de professeur de macédonien sont déjà occupés dans le pays, peu de jeunes se lancent donc dans des études de linguistique faute de débouchés professionnels », explique Ljudmil Spasov, professeur au département de langue (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous