Macédoine du Nord : les « bonnes affaires » des Premiers ministres

| |

Ces dernières semaines, l’opposition nationaliste-conservatrice accuse le Premier ministre Dimitar Kovačevski de diriger un « cartel solaire ». Ces accusations de corruption s’inscrivent dans une longue tradition : depuis l’indépendance en 1991, chaque chef de gouvernement se retrouve visé. Si certains ont été condamnés, aucun n’a jamais fini en prison.

Traduit par JAN (article original) | Adapté par la rédaction Plusieurs procédures judiciaires ont été ouvertes contre l’ancien Premier ministre après son départ du gouvernement. Il a été condamné par contumace à sept ans de prison dans une affaire d’achats de terrains sur le Vodno, reconnu coupable de blanchiment d’argent, d’acquisition illégale et de recel de biens (les parcelles ont été payées avec l’argent de son parti). Nikola Gruevski avait déjà écopé d’une peine de prison ferme à la rentrée 2018 dans un autre dossier, mais cela ne l’empêche pas de couler des jours heureux à Budapest. Il a trouvé refuge dans la capitale hongroise chez son ami (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous