Macédoine du Nord : la fin d’un enfer kafkaïen pour les milliers d’apatrides ?

|

En Macédoine du Nord, ils sont des milliers à vivre sans papiers d’identité, certains depuis plusieurs décennies. Ces citoyens, qui appartiennent principalement aux communautés albanaise et rom, se retrouvent privés de leurs droits fondamentaux, confirme une enquête de Balkan Insight. Mais un nouveau deal politique leur redonne espoir.

Par la rédaction Avec des situations parfois ubuesques. Le chef du parti Afrim Gashi a ainsi raconté l’histoire de ses deux tantes jumelles, dont l’une s’est fait refuser son droit à la nationalité parce qu’elle était considérée par l’UBK comme « à risque ». « Elle vit aujourd’hui en Suisse où personne ne pense qu’elle représente un risque, vient à Kičevo, paie ses impôts, mais n’a toujours pas la citoyenneté macédonienne », se désole Afrim Gashi. Dans certains villages, comme à Sopot, près de Kumanovo, ce sont même la moitié des habitants qui vivent sans papiers d’identité. N’oublier personne C’est seulement en 2020, après l’adoption de la réforme de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous