Macédoine du Nord : l’économie grise fait perdre plus d’un milliard d’euros par an à l’État

| |

La moitié des bénéfices générés par le secteur privé « s’évapore », les entreprises les plus prospères fraudent le fisc, et l’économie grise représente toujours un bon tiers de l’économie réelle. Elle pèse même de plus en plus lourd, malgré les volonté de contrôle et de réforme du gouvernement.

Traduit par Jaklina Naumovski L’économie grise fait perdre plus d’un milliard d’euros par an au budget macédonien et représenterait environ un tiers de la richesse nationale, selon les dernières statistiques de la Direction du Trésor public. « Plus de 50% des bénéfices engendrés par le secteur privé sont ‘volés’ par l’économie souterraine à tous ceux qui sont légalement enregistrés, c’est le pourcentage le plus élevé des Balkans », déplore Danela Arsovska, présidente de l’Union des chambres de commerce (UCC). « Le nombre d’entreprises qui fonctionnent sans être enregistrées ne cesse d’augmenter. Nous parlons d’entreprises importantes qui réalisent des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous