Macédoine du Nord : état d’urgence, élections, manipulations

| |

Depuis le début juin, l’épidémie repart à la hausse en Macédoine du Nord. L’état d’urgence a été prolongé et aucune date n’a été fixée pour les élections législatives. Des décisions justifiées par la situation sanitaire mais aussi par les obscurs calculs politiques des partis. L’analyse d’Artan Sadiku.

Traduit et adapté par Jaklina Naumovski (article original) Après trois mois de confinement, de couvre-feu et de mesures sanitaires, le gouvernement macédonien a commencé, comme tous les autres pays de la région, à assouplir les restrictions. Les élections législatives, qui auraient dû avoir lieu le 12 avril, ont été reportées sine die et, depuis des semaines, les partis politiques négocient pour s’accorder sur une date, tout en s’accusant mutuellement de sordides manipulations. Alors que l’Alliance sociale-démocrate (SDSM) insiste pour que ces élections se déroulent au plus tôt, le VMRO-DPMNE (opposition) réclame un report pour l’automne, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous