Macédoine du Nord et Bulgarie : deux versions irréconciliables de l’histoire ?

| |

Après la signature de l’accord de « bon voisinage » en août 2017, une commission mixte bulgaro-macédonienne a été mise en place pour accorder les positions des deux pays voisins sur les questions historiques. Mais les récentes déclarations de la ministre bulgare des Affaires étrangères sur l’origine du révolutionnaire Goce Delčev ont remis le feu aux poudres entre Skopje et Sofia. Décryptage.

Par Jaklina Naumovski (avec Radio Slobodna Evropa) - « Goce Delčev est Bulgare, il l’a écrit des dizaines de fois. », Cette petite phrase, la ministre des Affaires étrangères bulgare, Ekaterina Zaharieva, l’a lancée récemment. « Nous ne voulons rien de plus que la vérité, il n’y a pas de compromis avec la vérité. » Une déclaration qui a immédiatement enflammé les opinions publiques en Bulgarie comme en Macédoine du Nord. Même le Premier ministre bulgare Boïko Borissov a sorti les violons et les trompettes, qualifiant ce révolutionnaire de « Che Guevara » – comprenez : Goce Delčev était un Bulgare qui s’est battu pour la cause macédonienne, au même (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous