« Partition » du Kosovo : la Macédoine a peur d’un effet domino

| |

Des échanges territoriaux entre le Kosovo et la Serbie sont-il vraiment à l’ordre du jour ? Cette vieille idée, qui refait parler d’elle depuis des mois et plus encore depuis la rencontre entre Poutine et Trump à Helsinki, a tout pour inquiéter la Macédoine. Skopje compte sur son adhésion à l’Otan pour ne pas figurer parmi les victimes collatérales d’un accord « historique » entre Belgrade et Pristina.

Par Katerina Blaževska La Macédoine doit prendre garde aux nouvelles dynamiques qui se dessinent dans la région. Voilà ce qu’estiment analystes et diplomates après les propos du Président serbe Aleksandar Vučić, qui suggérait, dans l’hebdomadaire croate Globus, que des territoires pourraient être « restitués ». En clair, la vieille antienne d’un « échange » entre le nord du Kosovo, majoritairement peuplé de Serbes, et la vallée serbe de Preševo, majoritairement peuplée d’Albanais, revient en force. « Tous les Serbes savent qu’ils ont perdu le Kosovo, mais je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour récupérer ce qui est possible, pour qu’à la fin il n’y (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous