Macédoine : le gouvernement veut renouer les liens avec la diaspora

| |

C’est une double première. Depuis juin 2017, un ministre est en charge de la diaspora, et cette diaspora pourra voter lors du référendum du 30 septembre. Le gouvernement veut « renouer les liens » avec les Macédoniens de l’étranger, mais la tâche est ardue, car une partie de la diaspora est représentée par des organisations très nationalistes. Un entretien exclusif avec Edmond Ademi, ministre en charge de la diaspora.

Propos recueillis par Jaklina Naumovski Courrier des Balkans (CdB) : Monsieur le ministre, votre poste n’avait jamais existé auparavant. Pourquoi a-t-il été créé ? Un telle portefeuille est-il nécessaire au sein du gouvernement ? Ne fait-il pas double emploi avec le ministère des Affaires étrangères ? Edmond Ademi (E.A.) : C’est effectivement la première fois qu’une telle entité est créée. Nous avons une importante diaspora à travers le monde, c’est pourquoi le gouvernement a estimé qu’il y avait un réel besoin d’avoir une approche institutionnelle pour communiquer avec elle. Durant les onze ans de pouvoir de l’ancien régime mené par le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous