Macédoine : menaces contre les journalistes, quand le BDI se croit au-dessus des lois

| |

Impliqué dans le scandale des fonds de retraite, le BDI choisit de contre-attaquer en menaçant les journalistes. Ancien allié du VMRO-DPMNE de Nikola Gruevski, désormais rallié aux sociaux-démocrates de Zoran Zaev, le parti albanais se croit-il au-dessus des lois ?

Traduit par Jaklina Naumovski Des menaces publiques. C’est ce que n’a pas hésité à proférer Bujar Osmani, le porte-parole de l’Union démocratique pour l’intégration (BDI) au lendemain de révélations sur la « disparition » de 19 millions d’euros des caisses de retraite macédoniennes, alors que des membres de ce parti étaient en charge de la gestion du Fonds d’assurance vieillesse et invalidité (PIOM). Ce dernier a frontalement interpelé les médias, déclarant « qu’il poursuivrait en justice pour diffamation tout journaliste ou média qui oserait invoquer l’implication de cadres issus du BDI ». Une sortie qui n’a pas manqué de provoquer des réactions au (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous