Loi sur l’utilisation des langues en Macédoine : « un bilinguisme artificiel imposé du haut »

| |

Alors que la loi sur l’utilisation des langues a commencé d’être débattue cette semaine au Parlement, la Macédoine pourrait devenir le seul État à introduire deux langues officielles sur tout le territoire d’un pays où le réel bilinguisme n’existe pas. La professeure Elka Jačeva-Ulčar, de l’Institut pour la langue macédonienne Krste Petkov Misirkov, met en garde contre « un bilinguisme artificiellement imposé par la loi, au lieu d’être une conséquence d’une réalité de terrain ».

Propos recueillis par Aleksandar Damovski MKD : Quelle est votre position sur la proposition de modification de la loi sur l’utilisation des langues ? Elka Jačeva-Ulčar (E. J-U.) : En tant que linguiste, je pense que l’adoption de cette loi est précipitée et aura de profondes conséquences à l’avenir. En Macédoine, il n’y a pas de réel bilinguisme, même dans les communes où 20 % de la population parle albanais, comme Tetovo, Gostivar ou Kumanovo. Les Albanais, en particulier ceux ayant grandi du temps de la Yougoslavie, parlent les deux langues, ce qui n’est pas le cas des Macédoniens. Par contre, les générations nées après l’indépendance (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous