Serbie : quand l’État invite les lobbies à écrire les lois

| |

En Serbie, les entreprises privées participent directement à l’élaboration des lois. Or dans un pays où règnent l’opacité et la corruption, impossible de savoir dans quelle mesure ces groupes privés ne se taillent pas des textes sur mesure. L’enquête de Radio Slobodna Evropa.

Traduit et adapté par Chloé Billon (Article original) Des représentants du groupe Industrie pétrolière de Serbie (NIS), propriété du russe Gazprom, et du chinois Zijin Copper, propriétaire de la mine de Bor, ont participé à des groupes de travail pour l’élaboration et l’amendement des lois sur l’exploitation minière et le secteur énergétique. Selon les informations de Radio Slobodna Evropa, recueillies auprès du gouvernement serbe, les représentants de NIS ont déposé sept remarques d’ordre général, dont quatre ont été intégralement validées, et 27 remarques particulières, dont deux validées partiellement. Comment expliquer la présence de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous