Littérature : Robert Perišić ou l’humanité en marche

| |

Dans son nouveau livre, Les turbines du Titanic, l’écrivain Robert Perišić, publié pour la première fois en France, dessine le panthéon sensible d’une société post-yougoslave qui cherche à survivre, en réinventant de nouvelles solidarités. Une fable si terriblement humaine qu’elle pourrait être vraie. Entretien.

Propos recueillis par Laurent Geslin Robert Perišić est né à Split en 1969. Journaliste, critique littéraire et auteur de recueils de nouvelles, poésie et romans, il a connu un succès retentissant en Croatie avec son premier roman, Our Man in Iraq (Naš čovjek na terenu), sorti en 2013. Les turbines du Titanic est son deuxième ouvrage et le premier traduit en français. On y suit Oleg et Nikola, deux hommes d’affaires douteux qui se rendent dans une petite ville perdue des Balkans pour remettre en marche une usine de turbines devenues obsolètes, mais dont un certain Colonel leur a passé commande. Ils tentent de gagner la confiance de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous