Les témoins du TPIY, véritables héros des guerres des Balkans

| |

Comment (sur)vivre après avoir témoigné de l’horreur devant la justice ? Le Tribunal pénal international a entendu pas moins de 5000 témoins. Certains ont été tragiquement assassinés, d’autres dénoncent un manque de protection, mais beaucoup évoquent le « soulagement cathartique » du témoignage. Une première étude se penche sur cette communauté.

Par S. Č. Les témoins : ce sont eux les grands héros du Tribunal pénal international de La Haye (TPIY). Eux sans qui les criminels de guerre de l’ancienne Yougoslavie n’auraient jamais pu être jugés. Leurs dépositions ont permis que ces criminels soient reconnus comme tels par l’opinion publique et par l’histoire, malgré l’abondante production de mensonges et la tendance générale à fuir ses responsabilités. Parmi les quelques 5000 témoins cités devant le TPIY, la plupart ont survécu par miracle, réussissant à échapper un sort tragique au prix de grandes souffrances et de lourds traumatismes. Mais qu’est-il advenu de ces 5000 témoins qui ont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous