Les frappes contre le régime de Bachar Al-Assad divisent les Balkans

|

Dans les Balkans, les raids aériens menés ce week-end en Syrie par la coalition réunissant les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont été abondamment commentés. Si le Kosovo et les pays de la région membres de l’Otan ont apporté leur soutien, la Serbie prend ses distances.

Par la rédaction (Avec Balkan Insight) – En Serbie, ces frappes aériennes ont réveillé de mauvais souvenirs, ceux de 1999 quand les avions de l’Otan avaient bombardés la Yougoslavie pendant 78 jours, du 24 mars au 10 juin. L’opération Force alliée avait été déclenchée pour faire plier le régime de Slobodan Milošević pendant la guerre au Kosovo. Aleksandar Vučić a expliqué que son pays « ne devait pas interférer dans le jeu des grandes puissances ». Menant une diplomatie louvoyant entre la Russie et les Occidentaux, le Président serbe a une nouvelle fois convoqué la « neutralité » de Belgrade, évoquant en pointillé la ligne « non alignée » promue à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous