Serbie : croissance en trompe l’œil et propagande

| |

Le président, la première ministre et le gouvernement : tous les caciques du pouvoir mettent la main à la pâte pour vanter le bilan économique du Parti progressiste. En manipulant les chiffres pour masquer une triste réalité : les salaires stagnent, le chômage reste élevé et les forces vives s’en vont. Décryptage.

Traduit par Nikola Radić « La Serbie a la plus forte croissance économique dans la région », se félicitait le Président Aleksandar Vučić en 2016. « La Serbie figure parmi les trois pays européens ayant un taux de croissance économique de 4,5% », renchérissait deux ans plus le ministre des Finances, Siniša Mali. Ces déclarations ne sont que deux parmi de nombreuses autres, fausses ou masquant une réalité beaucoup moins rose. En réaction aux manifestations citoyennes qui agitent le pays depuis le début du mois de décembre, Aleksandar Vučić a lancé une campagne baptisée « Avenir de la Serbie », pour tenter de décourager les citoyens encore indécis (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous