Autoroutes en Bosnie-Herzégovine : les allégeances économiques avant l’intérêt économique

| |

Une autoroute devrait bientôt relier Belgrade et Sarajevo, et la logique voudrait qu’elle passe par le canton de Tuzla, densément peuplé et poumon économique du nord-est de la Bosnie-Herzégovine. C’est compter sans les rancoeurs et les obsessions politiciennes locales. Fin mars, le Parlement de la Fédération s’est prononcé en faveur d’un aberrant tracé par Višegrad et les zones dépeuplées de Bosnie orientale.

Par Maja Nikolić La Bosnie-Herzégovine doit entamer des négociations avec la Serbie sur la construction de l’autoroute qui reliera Sarajevo à Belgrade. L’hypothèse d’un tracé passant par Tuzla - chef-lieu du canton le plus peuplé du pays, et passage naturel sur la route menant de Sarajevo aux frontières croates et serbes - n’a pas été retenu par le Parlement de la Fédération de Bosnie-Herzégovine. La route passera donc par la région de Višegrad, qui ne compte que quelques milliers d’habitants, alors que celle de la Posavina en compte un million. Le canton de Tuzla joue pourtant un rôle essentiel dans le développement économique du pays, et il (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous