Croatie : les aides à domicile, travailleuses invisibles par temps de Covid-19

| |

Elles seraient deux millions rien qu’Italie. Elles viennent de Pologne, de Roumanie, d’Ukraine ou de Croatie. Deux millions de femmes étrangères à s’occuper des personnes âgées, le plus souvent sans être déclarées. Et beaucoup continuent leur travail, malgré le Covid-19. Témoignage.

Traduit par Chloé Billon (article original) Fin mars, le gouvernement italien a présenté un paquet de mesures de soutien financier aux travailleur.se.s touché.e.s par la crise du coronavirus sous le nom de Cura Italia, « Prenons soin de l’Italie ». Ironiquement, ces mesures ne prennent absolument pas compte des travailleuses du secteur des soins aux personnes âgées, explicitement exclues du paquet. Bien que la société italienne soit dépendante de leur travail, ces femmes restent toujours socialement invisibles et non reconnues. Au milieu des années 1990, l’Italie a trouvé la parade à son déficit de main-d’œuvre dans le secteur des soins (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous