Balkans : les Églises orthodoxes au défi des aspirations nationales

La reconnaissance de l’autocéphalie de l’Église orthodoxe d’Ukraine va-t-elle ouvrir la boite de Pandore des revendications d’indépendance ecclésiastiques ? L’Église orthodoxe serbe est toujours confrontée à des dissidences au Monténégro et surtout en Macédoine du Nord, tandis que la Moldavie constitue une terre disputée entre l’Église russe et la roumaine.

Rappels chronologiques : 927-1020 : un premier patriarcat d’Ohrid existe comme Église autocéphale. 1209 : saint Sava crée l’Église orthodoxe serbe. Restauré en 1557, le siège patriarcal de Peć (Kosovo) est aboli en 1766, restauré de nouveau en 1920. 1485 : création d’un siège métropolitain du Monténégro, basé à Cetinje. 1870 : création d’un exarchat bulgare, qui ne fut pleinement reconnu comme Église patriarcale et autocéphale qu’en 1945. 1885 : l’autocéphalie de l’Église orthodoxe roumaine est reconnue par le patriarcat oecuménique de Constantinople. 1967 : création d’une Église orthodoxe autocéphale de Macédoine. 2001 : échec des négociations (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous