Les Balkans, le néo-colonialisme européen et la généralisation du précariat

| |

Périphérie dominée, les Balkans ont-ils pour seule vocation de fournir de la main d’œuvre précaire et mal payée aux pays d’Europe du Nord ? Comment réinventer des alternatives, après la faillite de la sociale-démocratie et l’échec de Syriza en Grèce ? Entretien avec le philosophe slovène Rastko Močnik.

Propos recueillis par Branka Mihajlović Philosophe slovène, sociologue, traducteur et théoricien de la littérature, Rastko Močnik est l’un des fondateurs, avec Slavoj Žižek, de l’École de psychanalyse de Ljubljana. Il est professeur émérite de l’Université de Ljubljana et de la Faculté des médias et de la communication de Belgrade. RSE : La gauche parle en ce moment de « post-capitalisme ». Est-ce déjà un mot vide sens ? Qu’est-ce que cela pourrait signifier ? R.M. : Oui, c’est un mot vide de sens. Si vous me demandez une définition, je peux dire que j’en vois deux, mais je ne sais pas laquelle des deux est la plus terrible : soit le marché sans (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous