Législatives anticipées au Kosovo : le 6 octobre, l’hypothèse du changement ?

| |

Et si le Kosovo connaissait enfin une campagne électorale « normale », où l’on parle d’emploi, de corruption, d’accès à l’éducation et à la santé, plutôt que des sempiternelles « questions nationales » ? L’ombre du dialogue avec Belgrade a beau planer au-dessus du scrutin du 6 octobre, beaucoup veulent croire qu’un changement est enfin possible, vingt ans après la fin de la guerre.

Par Hysni Bajraktari 25 listes électorales, dont 20 partis, quatre coalitions et un candidat indépendant sont en lice pour les législatives anticipées du 6 octobre. Au total, ce sont donc 1068 candidats qui s’affrontent pour les 120 sièges du Parlement du Kosovo, dont 20 réservés aux minorités. « Nous avons 1 937 869 noms sur la liste électorale, soit 200 000 électeurs de plus que de résidents [permanents] », a déclaré Valdete Daka, présidente de la Commission centrale électorale (CCE). « 87 180 personnes qui ont eu 18 ans et 24 553 électeurs qui n’étaient pas inscrits sur la liste finale des élections de 2017 voteront lors de ce scrutin, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous