Bosnie-Herzégovine : ces exilés dont personne ne veut

| |

Rejetés par la Republika Srpska et d’un canton à l’autre, ils tentent de survivre sous la neige... Dans le seul canton d’Una-Sana, 2500 personnes seraient en situation « désespérée », mais les différentes autorités de Bosnie-Herzégovine refusent d’assumer leurs devoirs d’assistance envers les réfugiés. La crise humanitaire est politique.

Traduit et adapté par Aline Cateux (article original) Josep Borrell, le Haut représentant européen pour les affaires étrangères et la sécurité, a rencontré Milorad Dodik le 11 janvier afin d’évoquer les conditions humanitaires désastreuses dans lesquelles se trouvent les réfugiés. Le bureau de Josep Borrell a rappelé que l’Union avait déjà fourni un soutien financier de 88 millions d’euros pour l’aménagement du camp de Bira, à Bihać, somme qui n’a pas été utilisée, alors que les autorités locales ont décidé de fermer le camp en septembre. Les gens ne peuvent pas mourir dans la neige alors qu’il existe des centres totalement équipés et financés par (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous