Le pont de Pelješac : une épine croate dans le pied de la Bosnie-Herzégovine

| |

La Croatie a beau avoir obtenu 357 millions d’euros de la Commission européenne pour le lancement du pont de Pelješac, la Bosnie-Herzégovine rappelle que la Présidence fédérale n’a jamais donné son feu vert à cette construction qui bloquerait son unique accès à la mer Adriatique, à Neum, isolant le pays des eaux internationales. Mais dans la baie de Neum, les frontières maritimes ne sont pas clairement définies. Jusqu’où exactement s’exerce la souveraineté des deux États ?

Par Gordana Sandić-Hadžihasanović

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous