Assimilation forcée des Turcs de Bulgarie : la justice condamnée

| |

Pour la première fois, la justice bulgare vient de rendre un verdict reconnaissant ses propres torts à propos des crimes commis par l’État communiste bulgare contre les membres de la minorité turque, dans les années 1980. Ouverte en 1991, celle-ci n’a jamais été achevée, alors que 840 000 personnes ont été persécutées en fonction de leurs origines, entre 1984 et 1989.

Par Tatiana Vaksberg Le Parquet bulgare a été reconnu coupable pour son incapacité à mener une enquête efficace sur la politique d’assimilation forcée des Turcs de Bulgarie par le régime communiste, dans les années 1980. Telle est la décision du tribunal de Sofia, saisi après une plainte du citoyen Ch.S.M., un musulman de Bulgarie qui demandait réparation pour la longueur et l’inefficacité des procédures. En 1984, les 840 000 représentants de la minorité turque en Bulgarie ont été forcés de prendre des noms et des prénoms slaves, de renoncer à la religion musulmane et à la langue turque. Des centaines de personnes ont été enfermées dans des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous