Turquie : ces opposants qui se réfugient en Grèce

| |

Depuis la tentative de coup d’État ratée en juillet dernier en Turquie, le nombre de Turcs demandant l’asile politique en Grèce ne cesse d’augmenter. Universitaires, magistrats, intellectuels, militaires... Tous veulent éviter d’être à leur tour victimes des purges de Recep Tayyip Erdoğan.

Par Marina Rafenberg D’après les derniers chiffres des services d’asile, 236 Turcs ont demandé l’asile en Grèce entre juillet et février 2016 suite à la tentative de coup d’État menée par un petit groupe de militaires contre le président turc Recep Tayyip Erdoğan. En 2013, seulement 17 personnes avaient demandé l’asile en Grèce, en 2014 et en 2015 une quarantaine, et en 2016 une cinquantaine. Cette tendance à la hausse s’explique en grande partie par la peur du licenciement ou de la prison. Depuis le coup d’État manqué de juillet dernier, plus de 41 000 personnes ont été arrêtées en Turquie et plus de 100 000 fonctionnaires, dont des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous