L’Albanie et le Monténégro affichent front commun face à l’afflux de réfugiés

|

Entre Albanie et Monténégro, c’est la lune de miel. Les gouvernements des deux pays ont tenu une première session commune mardi, l’occasion de signer une douzaine d’accord bilatéraux. Mais surtout d’essayer de s’entendre au sujet des réfugiés qui sont toujours plus nombreux à traverser l’Albanie et le Monténégro.

« Nous travaillerons ensemble pour assurer la stabilité, il n’y a ni murs, ni fils de fer barbelés dans nos pays respectifs », a assuré le Premier ministre du Monténégro, Duško Marković, qui a rencontré son homologue albanais Edi Rama à Shkodra, dans le nord de l’Albanie. Cette ville se trouve sur la nouvelle route empruntée par de plus en plus de migrants venus du Moyen-Orient ou d’Afrique et qui tentent de rejoindre Croatie, via la Bosnie-Herzégovine. Bien que le nombre d’arrivées n’ait rien à voir avec celui de l’année 2015, l’Albanie a enregistré plus de 2300 migrants et réfugiés durant les cinq premiers mois de 2018, soit plus du double qu’en 2017. Ces (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous