Le Monténégro appelle l’UE à l’aide pour rembourser sa dette chinoise

| | |

L’autoroute Bal-Boljare, un chantier titanesque que même le FMI déconseillait au Monténégro... Le piège de la dette chinoise est en train de se refermer sur le petit pays, lourdement endetté et dont les finances ont été grevées par l’épidémie de covid-19. Le nouveau gouvernement craint de ne pas pouvoir rembourser Pékin et lance un SOS à Bruxelles.

Traduit par Jasna Tatar Anđelić (Article original) et adapté par la rédaction Selon le rapport du Centre du journalisme d’investigation (Cin), chaque citoyen du Monténégro doit aujourd’hui plus de 1000 euros à la Chine. Pire, lorsque le gouvernement monténégrin devra commencer à rembourser la dernière tranche du prêt contracté auprès de la banque Exim (Export-Import Bank of China) de près de 130 millions d’euros pour la construction de l’autoroute du port de Bar jusqu’à Boljare, à la frontière serbe, la dette par habitant atteindra les 1300 euros. Le Montenegro doit plus d’un milliard d’euros à ses créanciers chinois, un prêt accordé en 2014 et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous