Serbie : quand le Journal de Ratko Mladić devient un projet artistique

| |

Des notes banales et quotidiennes, qui font ressortir la violence de la guerre et des crimes commis... Le plasticien Vladimir Miladinović a recopié à l’encre des extraits du Journal que Ratko Mladić a tenu de 1991 à 1996. Une exposition à voir à la galerie Eugsberg de Belgrade.

Traduit et adapté par Čubrilo-Filipović « C’est une nouvelle écriture, une nouvelle esquisse à partir des traces du passé », explique l’artiste Vladimir Miladinović, qui se consacre depuis des années à la recherche d’archives historiques bien peu susceptibles de faire consensus. Il a recopié à l’encre et encadré des extraits des 400 pages du Journal de Ratko Mladić, dans le même format que celui utilisé par l’accusation du Tribunal pénal international de La Haye qui a retenu ce Journal de l’ancien chef de guerre des Serbes de Bosnie-Herzégovine comme un élément de preuve démontrant « la planification d’une entreprise criminelle commune ». Le 22 (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous