Serbie : Citizen Kusturica, un homme d’affaires au-dessus des lois (1/2)

| |

Emir Kusturica considère le massif de la Mokra Gora comme son fief personnel. C’est là que se trouve son « ethno-village » de Küstendorf et, de 2006 à 2013, il a dirigé le Parc naturel, avant d’être poussé à la démission en raison de sa gestion calamiteuse. Le « Centre écologique national » qu’il a fait construire — avec des fonds publics mais sans aucune autorisation — n’est toujours pas ouvert au public. Premier volet de l’enquête du CINS.

Par Milica Stojanović Le 11 février 2011, le ministre serbe de l’Environnement et de la Planification Territoriale inaugurait le « Centre écologique national de la Colline magique (Čarobni breg) », dans le Parc naturel de Mokra Gora, en présence d’Emir Kusturica. Oliver Dulić faisait ainsi fi de l’une des priorités du parc – protéger la zone de la promotion immobilière : le bâtiment avait été construit sans autorisation. L’indispensable permis de construire n’avait été validé que la veille de l’inauguration... Le Centre national pour l’écologie a coûté à la Serbie près de 89,5 millions de dinars (un peu plus de 700 000 euros). Six ans plus tard, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous