La galerie DADA, au rendez-vous des artistes du Kosovo

| |

À Pristina, la galerie DADA fait figure d’exception : c’est le seul lieu d’exposition dédié à la création contemporaine. Visite guidée de ce repaire des peintres d’aujourd’hui et de demain avec le propriétaire des lieux, Genc Rodiqi, le collectionneur qui veut faire du Kosovo un pays qui compte dans le monde de l’art. Reportage.

Par Nerimane Kamberi En poussant la porte de DADA, « récompensée à Paris pour son design original » d’après le sticker qui y figure, le visiteur pénètre dans un petit espace chaleureux, où sont posées ça et là les œuvres des peintres que Genc affectionne, comme Arian Berisha. « Je l’ai découvert à une exposition à l’hôtel Grand. Il y avait son numéro de portable en bas d’une des toiles exposées, je l’ai appelé. » La toile d’Arian Berisha qu’il expose dans sa galerie, il l’a « sortie d’une cave ». « Elle était en très mauvais état », se souvient Genc Rodiqi en regardant cette « explosion de couleurs en grand format » qui « cache des avions de guerre », (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous