Tourisme en Grèce : les saisonniers, forçats de l’été

| |

En période de crise, le tourisme reste bel et bien le principal moteur de l’économie en Grèce et continue d’attirer de nombreux saisonniers. Mais à quelles conditions ? Le plus souvent sous-payés et déconsidérés, ces travailleurs, la plupart des jeunes diplômés, ne doivent pas s’attendre à ce que leurs droits soient respectés.

Par Elvira Krithari Selon un rapport du Conseil mondial des voyages et du tourisme sur l’impact économique du tourisme en Grèce, les entrées prévues pour l’année 2017 s’élèvent à 35 milliards d’euros, soit 19,6 % du PIB. L’arrivée de 30 millions de touristes s’accompagne également d’une augmentation des emplois estimés à pas moins de 914 000. Vassilis, la trentaine, doctorat en Économie en poche, se souvient des chaudes soirées de l’été 2016 dans un restaurant sur la côte méridionale de la Grèce. Vêtu d’un costume-cravate, il y travaillait comme serveur jusqu’à des heures tardives. Vassilis est l’un de ces travailleurs saisonniers qui composent 80 % (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous