La diaspora porte toujours le Kosovo à bout de bras

| |

Les économistes attendent depuis des années une baisse des transferts de fonds de la diaspora. Mais l’émigration se maintient à un niveau élevé et ces transferts continue à soutenir l’économie du Kosovo. En 2021, ils s’élevaient à 1,2 milliards d’euros, soit 18,5% du PIB, un record dans les Balkans occidentaux.

Traduit par Nerimane Kamberi (article original) Korab Krasniqi vit en France avec sa femme et ses trois enfants. Il envoie chaque mois 200 euros à ses parents restés au Kosovo, pour leurs dépenses quotidiennes. Il a émigré dans l’espoir d’une vie meilleure et pour une plus grande sécurité économique. Au bout de deux ans, la famille a pu trouver une forme de stabilité financière. « Les conditions de vie sont meilleures qu’au Kosovo, mais cela dépend de chacun : si tu es travailleur, tu trouves de l’embauche », explique Korab, qui est employé dans un garage. Les envois de fonds de la diaspora constituent une source majeure de revenus pour le (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous