Bulgarie : la lutte contre les violences faites aux femmes est « anticonstitutionnelle »

| |

« Pas conforme à la Constitution. » Telle est la conclusion de la Cour constitutionnelle bulgare à l’égard de la Convention d’Istanbul, ce document du Conseil de l’Europe qui régit la prévention et la lutte contre les violences faites aux femmes. Une position qui s’aligne sur celle de l’Église et de l’extrême-droite.

Par Tatjana Vaksberg Le Parlement bulgare ne pourra donc plus ratifier la convention que l’État bulgare avait signée en avril 2016. Les alliés nationalistes du Premier ministre Boïko Borissov n’ont jamais cessé de manifester leur opposition contre ce texte, qu’ils accusent d’ouvrir la voie à la reconnaissance d’un « troisième sexe ». Une thèse qui a reçu le soutien d’une alliance inédite entre les socialistes, une partie du GERB, l’Église orthodoxe, le tout avec l’appui médiatique des tabloïds. Les juges de la Cour constitutionnelle s’y sont donc eux aussi ralliés vendredi. Par huit voix contre, dont celles de cinq femmes, et quatre pour, ils ont (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous