Roumanie : flics cherchent contrebandiers de cigarettes venus d’Ukraine

| |

En Roumanie, la trafic illégal représente 16% du marché total de cigarettes, soit le taux le plus élevé de l’Union européenne. Le long de la frontière avec l’Ukraine, contrebandiers et policiers jouent au chat et à la souris depuis toujours. Le reportage de Romania Libera.

Par Mihai Diac Dans les zones frontalières avec l’Ukraine, le meilleur moyen de gagner de l’argent est encore la contrebande de cigarettes. Rien qu’en 2017, le manque à gagner pour l’État roumain a atteint 640 millions d’euros. La Roumanie possède 2000 km de frontières communes avec des États non-membres de l’Union européenne, où le prix du tabac peut être jusqu’à six fois moins élevé. À titre d’exemple, un paquet de cigarettes acheté 0,50 euro en Ukraine se revend 2 euros au détail en Roumanie. « C’est délicat d’aller dire à un fils et à petit fils de contrebandier que c’est une activité criminelle », reconnaît le commissaire Florin Cosman, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous