La Turquie « pas favorable » à l’entrée de la Finlande et de la Suède dans l’Otan

|

La Finlande et la Suède ont officialisé leur demande d’intégration à l’Otan, rompant avec la neutralité et le non-alignement qui dictaient de longue date leur diplomatie. Des réserves sont néanmoins venues d’Ankara : vendredi, le président turc a indiqué que cet élargissement de l’Alliance serait une « erreur ».

Par la rédaction « Nous n’y sommes pas favorables », a expliqué Recep Tayyip Erdoğan en évoquant l’adhésion de la Suède et de la Finlande. « Nous suivons actuellement l’évolution de la situation. Nous n’avons actuellement pas de position positive. » Le président turc a accusé ces États d’être des « maisons d’hôte pour organisations terroristes », mettant en avant l’accueil de militants kurdes du PKK et du DHKP-C. « Il y a des partisans du terrorisme dans [leurs] Parlements », a-t-il poursuivi. « La Turquie ne répétera pas la même erreur que celle qu’elle a faite avec l’adhésion de la Grèce à l’Otan », a insisté Recep Tayyip Erdoğan, assurant (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous