La Turquie interdit de filmer la police pendant les manifestations

|

Emmanuel Macron et Gérald Darmanin le voulaient avec la loi sur la sécurité globale, Recep Tayyip Erdoğan l’a fait : il est désormais illégal pour les citoyens turcs de filmer la police pendant les manifestations. Une directive immédiatement utilisée lors des manifestations du 1er mai à Istanbul et Ankara.

Par la rédaction La police turque a notamment violemment réprimé les manifestations étudiantes contre la nomination d’un nouveau recteur pro-régime à la tête de la prestigieuse Université du Bosphore à Istanbul. Plusieurs manifestants, riverains et journalistes ont été blessés. En 2013, 22 personnes sont mortes et au moins 8000 ont été blessées lors des manifestations de Gezi, selon l’Association médicale turque. La branche turque de l’Association des avocats progressistes (CHD) rappelle que si un policier est filmé en train de torturer quelqu’un, cela peut être utiliser comme une preuve devant un tribunal et encourage les citoyens témoins d’un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous