Coronavirus et crise politique : la Slovénie marche sur la tête

| |

Alors que les morts se comptent chaque jour par dizaines en raison de l’épidémie de coronavirus, des instructions contradictoires arrivent régulièrement du gouvernement. La coalition au pouvoir est d’ailleurs en crise, après le départ du Parti des retraités slovènes et la démission du ministre de la Santé.

Par Mimi Podkrižnik, journaliste à Delo Avec 19,9 morts liés à la Covid-19 par million d’habitants entre le 17 octobre et le 17 décembre, la Slovénie occupe la première place des pays des Balkans, d’après le site Our World in Data. Suivent la Bulgarie (18,8), la Croatie (17,5), la Hongrie (16,3), la Bosnie-Herzégovine (15,7), la Macédoine du Nord (11,7), etc. Ces chiffres sont bien sûr préoccupants et chaque jour, « c’est un autocar qui disparaît », comme on dit à Ljubljana, c’est à dire une quarantaine de malades, majoritairement des personnes âgées. Pourtant, malgré les mesures de confinement imposées par le gouvernement Janša, une partie de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous