La Serbie n’est pas devenue le moteur économique des Balkans

| |

Selon ses dirigeants, la Serbie serait aujourd’hui devenue la locomotive de l’économie des Balkans. La croissance aurait bondi, les investissements étrangers y afflueraient, tandis que les salaires y seraient plus élevés qu’ailleurs et le chômage plus bas. Mais pour les journalistes économiques Milan Ćulibrk et Miša Brkić, voilà des éléments de langage qui ne sont que pure communication. Entretien croisé.

Propos recueillis par Omer Karabeg, Omer Karabeg (O.K.) : Le ministre serbe des Finances, Siniša Mali, a déclaré qu’au premier semestre 2018, la croissance de la Serbie avait atteint 4,5% et qu’elle était actuellement nettement supérieure à celle des pays de l’Union européenne. La Première ministre Ana Brnabić a qualifié elle ces résultats de « fantastiques ». La Serbie a-t-elle vraiment fait de tels progrès ? Milan Ćulibrk (M.Ć.) : Cela me fait bien rire. Parce que nous avons eu de bons résultats pendant six mois, on nous fait croire que l’on peut jouer en Ligue des champions, tout en oubliant que les dix dernières années, nous étions au fond (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous