Réfugiés : à travers les Balkans, le drame des mineurs non accompagnés

| |

Au moins 100 000 mineurs non accompagnés ont emprunté la « route des Balkans » en 2015, selon l’International Rescue Commitee et Save the Children. Ils représentent des proies particulièrement vulnérables pour les mafieux et les trafiquants, alors que les conditions du voyage à travers les Balkans se font toujours plus difficiles.

Par Cecilia Borrini L’Union européenne et la Turquie ont signé en mars 2016 un accord visant à réguler les politiques migratoires et à renforcer la protection des frontières. Cependant, la route des Balkans continue à être empruntée chaque mois par des centaines de réfugiés et les conditions de voyage se dégradent dramatiquement, comme l’a dénoncé Amnesty International. Ceux qui paient le prix le plus élevé de la démission des grandes institutions sont les mineurs non accompagnés. Douze organisations internationales ont voulu attirer l’attention sur cette catastrophe en signant un rapport intitulé Out of Sight, Exploited and Alone. Ce dernier (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous