La Roumanie, un « bastion de l’euro-optimisme dans l’UE » ?

| |

Les élections européennes 2019 ont été un échec pour le Parti social-démocrate au pouvoir à Bucarest, qui avait fait une campagne aux accents eurosceptiques, se posant en « défenseur du peuple roumain ». Si le scrutin a surtout été dominé par les enjeux nationaux, ce sont les partis pro-européens qui en sont sortis renforcés. Analyse de l’anthropologue Radu Umbreș.

Propos recueillis par Florentin Cassonnet Radu Umbreș enseigne l’anthropologie politique et cognitive à l’École nationale d’études politiques et d’administration publique de Bucarest. Il travaille à l’écriture d’un ouvrage dont le titre, proivisoire, est Avoir ou ne pas avoir confiance. Moralité et coopération dans un village roumain. Courrier des Balkans (C.d.B.) : Quelles sont les principaux enseignements de ces élections européennes en Roumanie ? Radu Umbreș (R.U.) : Que les Roumains ont préféré les partis pro-européens et ont rejeté l’euroscepticisme, qui n’a jamais vraiment fait recette dans le pays. Le Parti social-démocrate (PSD) a payé (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous