La Moldavie espère tirer profit de la présidence roumaine de l’UE

| |

En froid avec l’UE depuis de longs mois, la Moldavie s’est tournée vers la Russie et la Turquie. Mais Chișinău veut saisir l’opportunité de la présidence roumaine du Conseil de l’UE pour réchauffer ses liens avec Bruxelles. Mais que faut-il espérer alors que Bucarest ne cesse de se rapprocher du camp eurosceptique mené par Viktor Orbán ?

Par Laura-Maria Ilie et Florentin Cassonnet L’année 2018 aura été marquée par le net refroidissement des relations de la Moldavie avec l’UE. Avec pour conséquence la suspension par Bruxelles de 100 millions d’euros d’aide et, côté moldave, le réchauffement des liens avec la Russie et la Turquie. Ces deux puissances régionales forment, avec l’UE, le triangle au milieu duquel la petite Moldavie, 4 millions d’habitants, tente d’exister. C’est dans cet équilibre géopolitique précaire que la Moldavie cherche un peu d’indépendance. Avec l’accession de la Roumanie à la présidence du Conseil de l’UE, la Moldavie espère donc ranimer ses relations avec (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous