La Grèce a peur d’être entraînée par la crise qui frappe la Turquie

| |

Le 20 août, la Grèce est enfin sortie des plans d’aide, mais la crise qui balaie la Turquie inquiète Athènes. Alors que les économies des deux pays sont de plus en plus liées, Ankara pourrait être tentée de jouer à nouveau la carte des provocations politiques pour détourner l’attention de l’opinion publique.

Par Marina Rafenberg Fin août, Athènes sort du dernier programme d’aide européen et se félicite du retour de la croissance. Par contre, de l’autre côté de la mer Égée, la Turquie bascule à son tour dans une crise monétaire. La lire turque s’est effondrée de 40% de sa valeur face au dollar depuis le début de l’année 2018 sur fond de tensions accrues entre Washington et Ankara. À Athènes, la situation en Turquie inquiète. Malgré la libération des deux soldats grecs arrêtés à la frontière terrestre dans la région de l’Evros, les analystes craignent qu’Ankara ne tente d’intimider son voisin afin de détourner l’attention de sa propre opinion publique. Au (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous