La Croatie ouvre-t-elle ses portes à la fracturation hydraulique ?

| |

Le gouvernement croate vient d’accorder des permis de prospection et d’exploitation du gaz dans six zones du nord-ouest de la Croatie. Les contrats ont été négociés dans le plus grand secret : ouvrent-ils la voie à une exploitation par fracturation hydraulique ?

Traduit par Chloé Billon La semaine dernière, le gouvernement a accordé des permis de prospection et d’exploitation du gaz dans six zones du nord-ouest de la Croatie, sur une superficie totale de 13 000 km², à quatre compagnies – Ina, Crodux, Vermilion et Aspect. Pourtant, de sérieuses zones d’ombres pèsent sur la politique énergétique nationale et la gestion des ressources. L’entêtement du gouvernement à intensifier les forages de combustibles fossiles entre en conflit avec l’impératif de lutte contre les changements climatiques. De plus, les limites des concessions pour la prospection et l’exploitation recoupent en grande partie des zones (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous