À cause des décharges illégales, la Bulgarie brûle et empeste

| |

Si quelqu’un se demande quelle était cette odeur en Bulgarie cet été, voilà la réponse : celle de la fumée et de la puanteur. La fumée des décharges légales et illégales. Et la puanteur des carcasses de porcs en décomposition. Une odeur qui persistera tant que les autorités ne sécuriseront pas les sites de stockage.

Traduit par Jaklina Naumovski L’incendie sur un pont de l’autoroute Struma, en construction dans le sud-ouest de la Bulgarie, illustre ce phénomène. Encore inachevé, cet ouvrage d’art a été gravement endommagé par l’incendie d’une décharge illégale. Sans que personne ne soit considéré comme responsable. Les ordures qui ont provoqué cet incendie n’aurait jamais dû se trouver là. Les déchets sont stockés sur ce site depuis des années, mais ni la municipalité de Dupnitsa, ni l’Agence de l’infrastructure routière (AIR), ni l’Inspection régionale de l’environnement (IRE) n’ont veillé à les retirer de la zone. Chacune de ces institutions a brandi une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous