La Bosnie-Herzégovine (toujours) à l’épreuve des nationalismes serbe et croate

| |

Depuis la fin de la guerre, la situation n’a jamais vraiment changé : la Serbie et la Croatie continuent de déstabiliser la Bosnie-Herzégovine en attisant les conflits intercommunautaires. Les nationalistes des deux camps misent aujourd’hui sur l’islamophobie et l’affaiblissement des Occidentaux pour parvenir à leur objectif : la désintégration de cette « mini-Yougoslavie ». Analyse croisée.

Propos recueillis par Omer Karabeg Žarko Korać enseigne à la Faculté de Sciences humaines de Belgrade, et Nerzuk Ćurak à la Faculté de Sciences politiques de Sarajevo. Omer Karabeg (O.K.) : La Serbie et la Croatie ne cessent de répéter leur soutien à l’intégrité de la Bosnie-Herzégovine. Mais, à en juger par leur comportement, les deux pays n’ont jamais réellement renoncé à leurs prétentions sur leur voisin. Comment interprétez-vous le fait que Milorad Dodik puisse assurer que la Republika Srpska (RS) est un État indépendant et qu’il ne reconnaît pas l’autorité de Sarajevo en présence du président serbe, sans que celui-ci ne réagisse ? Žarko (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous