Balkans : sur les réseaux sociaux, les néo-nazis répandent leurs discours de haine en toute impunité

| |

Dans les Balkans, aucun suivi, aucune surveillance. Voilà le constat sans appel du rapport que vient de publier le Centre Simon Wiesenthal sur les activités en ligne des groupes néo-nazis. Radio Slobodna Evropa a rencontré le rabbin Abraham Cooper qui a supervisé cette étude. Entretien.

Propos recueillis par Branka Trivić Ces dernières années, les groupes néo-nazis sont de plus en plus actifs sur les réseaux sociaux serbes et plus généralement dans tous les Balkans. Selon le rabbin Abraham Cooper, doyen associé et directeur du Centre d’action sociale Simon Wiesenthal – principale organisation juive de défense des droits humains qui compte plus de 400 000 membres –, il n’y aurait aucun suivi et aucune surveillance des activités de ces groupes qui répandent leurs ces discours de haine sur la toile. Radio Slobodna Evropa a rencontré le rabbin Cooper après la récente publication par le Centre Simon Wiesenthal d’un rapport sur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous