Bosnie-Herzégovine : Zafet Zec peint l’histoire de tous les déracinés

| |

Ce sont des œuvres épiques aux dimensions monumentales. Les toiles de série Exodus du peintre bosnien Safet Zec, récemment exposées à Venise, interrogent le cœur de notre condition humaine, à travers les thèmes de l’exil et des migrations. Comme seules les grandes œuvres d’art peuvent le faire.

Par Božidar Stanišić Safet Zec sait conjuguer la taille monumentale de ses compositions, dignes des maîtres classiques et une puissante force expressive qui n’utilise aucune fiction. L’histoire des hommes de leurs migrations lui suffisent. Restent quelques détails - un père qui tient son fils endormi entre ses bras, une enfant au regard absent, perdue dans ses pensées, qui tient du pain dans sa main - pour sortir de la torpeur et de la fausse paix qui nous submerge. Si ces malheureux ne sont pas les victimes d’une quelconque machination divine, ils sont forcément celles du pouvoir et de l’argent. Avons-nous oublié ce dont l’humanité a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous